Adda

Fil d'espérance

Adda Abdelli
Comédien, Scénariste de la Série Vestiaires sur France 2.
Auteur du livre Comme sur des roulettes.

 

Adda Abdelli est atteint de poliomyélite comme son personnage de Romy, le nageur qu’il incarne dans la série Vestiaires sur France 2. La série dont Adda Abdelli est aussi scénariste, est une succession d’histoires brèves, drôles, hilarantes. L’écriture de Vestiaires, avec son copain Fabrice Chanut, cocréateur et coauteur, est une expérience formidable, dont le succès quelque part l’a dépassé, encore surpris par l’attrait suscité par ce projet, débuté à la piscine handisport de Marseille.
« Un jour où nous n’avions ni l’un ni l’autre envie d’aller nager, nous regardions les autres se préparer et s’envoyer des vannes sans arrêt. À partir de là, nous nous sommes retrouvés chaque semaine pour écrire les sketches. » France 2 est conquise. Il devient si facile de rire du handicap sans moquerie méchante mais plutôt avec une approche à la fois simple et affirmée, que l’on peut se demander pourquoi cela n’a pas été le cas depuis toujours.
Le rire permet de mieux saisir, de mieux comprendre et appréhender le handicap
L’acteur a également écrit un livre Comme sur des roulettes, où il raconte sa vie, toujours avec humour, une manière décomplexée de parler de sa poliomyélite et de son handicap, dont il a fait une vraie force.
« J’ai lu L’homme qui marchait dans sa tête de Patrick Segal. L’histoire de cet homme qui a fait le tour du monde en fauteuil roulant dans les années 80 m’a inspiré, je sais que moi aussi je peux. Je me suis rendu compte que le rire permettait de débloquer plein de choses, facilitait les rencontres. Depuis que je suis connu, je ne suis plus handicapé. En plus, je deviens beau ! La notoriété place le handicap au second plan. »
Ce que l’on fait est souvent plus important que ce que l’on est
« J’ai appris à nager avant même de savoir marcher. Je ne sais toujours pas marcher, d’ailleurs. »

Depuis que
je suis connu,
je ne suis plus
handicapé.
En plus,
je deviens beau !

J’aime que
l’on se moque
de moi,
affectueusement.

Poliomyélite

Peut-on rire du handicap ? Peut-on se moquer d’une personne handicapée, sans la blesser ?
Adda Abdelli a choisi l’humour pour parler du handicap, avec intelligence et affection. Le rire ne doit pas être méchant. Alors il devient puissant. Il a ce pouvoir de bouleverser les consciences et de transformer en force, ce qui est perçu comme une faiblesse.

 

Nous vous invitons à AIMER NOTRE PAGE https://www.facebook.com/nosportraitsnosforces/
Droit d’utilisation du contenu texte et photographique accordé par le co-auteur, par consentement tacite à l’utilisation de son image.
Le contenu texte de cette page est extrait du livre Le fil rouge d’entre nos vies.
Ebook du livre disponible sous la rubrique Couverture. 

Retour aux portraits