Cécile

Fil d'espérance

Cécile Hernandez-Cervellon

Athlète parasnowboard – Chevalier de l’ordre national du Mérite – Sportive paralympique médaillée – Auteure de La guerre des nerfs et Qu’est-ce qu’elle fait maman ?

Cécile Hernandez-Cervellon, est une snowboardeuse handisport française, paralympique médaillée en snowboardcross, nouvelle discipline intégrée aux Jeux paralympiques. Elle commence sa carrière sportive par la pratique internationale du Bicycle motocross, sport cycliste extrême. Totalement paralysée des jambes à l’âge de 28 ans, sa maladie, la sclérose en plaques l’oblige à arrêter le sport.
« Le pire réside dans l’image rétrograde et souvent dévalorisante que se fait l’imaginaire commun d’un handicapé ». La maladie a donné à Cécile Hernandez cette envie et cette force de réussite supplémentaire pour gagner. Une énergie qui lui a ouvert des portes insoupçonnées, une force qui lui a offert des opportunités juste incroyables. Aujourd’hui elle vit avec sa maladie, mais elle vit aussi mais surtout avec une rage de vivre, un plaisir quotidien, en pleine conscience de la chance qu’elle a de vivre ses nouveaux bonheurs.
Nouveaux bonheurs lors des entraînements, de la compétition, des victoires. Elle s’entraîne pour gérer son handicap par le sport, les troubles de l’équilibre, la faiblesse musculaire et la fatigue par la concentration, l’endurance, l’entraînement et le renforcement de la technique. « Je ne céderais pas à la pression sociale, qui voudrait faire de l’invalide un être dénué de goûts et d’intérêts. Dans la tête des gens, on ne peut pas être blonde, bien fringuée et handicapée. Inconsciemment, cela ne colle pas avec l’image que l’on se fait d’une malade. »
La sclérose en plaques a changé sa vie en mal évidemment, mais en bien aussi !

Double victoire
car la médaille
est aussi
celle d’une victoire
sur la maladie

Dans la tête
des gens,
on ne peut pas
être blonde,
bien fringuée
et handicapée.

Sclérose en plaques

Le sportif handicapé de haut niveau, porteur de médaille, n’est plus considéré comme porteur de handicap. Il n’y a plus de maladie stigmatisée, le respect du handicap est acquis le temps de la consécration et de la réussite révélée. La faiblesse est remplacée par la force, la résignation par le courage et la ténacité, la victoire sportive est celle du handicap contrôlé, assumé, dépassé.

 

Nous vous invitons à AIMER NOTRE PAGE https://www.facebook.com/nosportraitsnosforces/
Droit d’utilisation du contenu texte et photographique accordé par le co-auteur, par consentement tacite à l’utilisation de son image.
Le contenu texte de cette page est extrait du livre Le fil rouge d’entre nos vies.
Ebook du livre disponible sous la rubrique Couverture.

Retour aux portraits