Nadjet

Fil d'espérance

Nadjet Ninou Meskine
Mannequinat
Élue Miss Sourire au 1er Concours
Miss Monde en fauteuil roulant

 

Nadjet née prématurée, vit depuis toujours avec un fauteuil roulant, pour l’aider dans ses déplacements. Petite fille très coquette déjà, elle est soucieuse d’entretenir sa beauté et considère qu’il est primordial de penser à soi. Elle attache de l’importance à prendre soin d’elle, et aussi à se mettre en scène, notamment par l’image ; une forme d’équilibre et d’affirmation assumée de sa personnalité. Depuis quelques années, elle pratique le mannequinat et participe à des défilés, comme le grand défilé Fashion for all, à la Cité de la Mode et du Design à Paris. Casser les clichés et aller au-delà des tabous sur le handicap, revendiquer sa féminité tel est l’objectif affirmé par Nadjet et enfin faire évoluer les mentalités.
Il y a quelque chose d’illogique d’espérer un retour alors qu’il n’y a pas d’aller
Le handicap n’empêche rien et surtout pas d’être belle et d’adorer la mode et de vouloir évoluer dans le milieu. Nadjet Meskine a été élue Miss sourire lors du concours de beauté un peu particulier, celui de Miss Monde en fauteuil roulant : le concours a rassemblé 24 jeunes femmes de 19 pays représentant les cinq continents. La beauté est totale, il se dégage du charisme qu’une personne peut transmettre ; rien à voir avec la seule image d’un handicap représenté par deux roues qui servent juste à avancer.
Se mettre en scène, notamment par l’image
« Je suis juste en fauteuil, et alors ? Je suis une jeune femme autonome, gérant mon quotidien en indépendante. Je pratique du sport, du foot fauteuil, de la danse. Dans la vie je suis une personne très active. Parfois on vous rend où on se rend soi-même dépendant, là où il n’y a pas lieu de l’être, car nous pouvons très souvent gérer un grand nombre d’activités.
Comment peut-on demander à notre entourage d’accepter si nous-même nous n’acceptons pas. Il y a quelque chose d’illogique d’espérer un retour alors qu’il n’y a pas d’aller, de se sentir délaissé alors même que l’on s’isole. Nous sommes tous différents que l’on soit valide ou non, cela ne veut finalement rien dire. »
Belle et handicapée deux mots qui n’ont rien d’antinomiques

 

 

Mon handicap
ne m’a jamais empêché
de vivre ma vie
comme je le souhaite

La vraie différence
se fait plutôt
dans notre force
de conviction
à vouloir
réaliser
nos rêves

En fauteuil roulant - Née prématurée

Nadjet vit sa vie selon ses choix, et non par rapport à son handicap. Le handicap n’est visible qu’au travers de l’image de cet outil mécanique, utilitaire, que représente son fauteuil roulant. L’autonomie revendiquée de Nadjet est sa vraie différence : une différence considérée et affirmée comme étant l’expression d’une individualité, d’une singularité, d’une grâce et d’une beauté affichées sur les podiums, dans les défilés. Lorsque le fauteuil se limite à son rôle « d’habit de confort », sa robe du coup est rayonnante, éclatante de tons et de couleurs.

 

Nous vous invitons à AIMER NOTRE PAGE https://www.facebook.com/nosportraitsnosforces/
Droit d’utilisation du contenu texte et photographique accordé par le co-auteur, par consentement tacite à l’utilisation de son image.
Le contenu texte de cette page est extrait du livre Le fil rouge d’entre nos vies.
Ebook du livre disponible sous la rubrique Couverture.

Retour aux portraits